L’EXEMPLE ISLANDAIS EST CAPITAL POUR LES PAYS EUROPÉENS ENDETTÉS